Les Assurances par rapport au COVID-19

Petit point sur le rôle des Assurances par rapport au COVID-19.

 

La société de courtage en assurances COGESTAS à Carouge a eu la gentillesse de nous expliquer les recours possibles par rapport aux assurances vis-à-vis du COVID-19.

 

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que, comme à son habitude, les assurances s’assurent elles-mêmes avant les autres…

 

SI VOUS AVEZ UNE RC PRO – ENTREPRISE :

L’assurance ne marche que pour les dégâts matériels (inondations, incendies…). Elle ne prendra pas en charge les pertes d’exploitation en cas de COVID-19.

 

 

SI VOUS AVEZ UNE ASSURANCE PERTE DE GAINS :

Cette assurance ne pourra se mettre en place qui si vous êtes atteint du virus et que vous ayez un certificat médical le justifiant. Les mises sous quarantaine par précaution ne rentrent pas en matière.

La couverture maladie perte de gain est accordée uniquement si la personne est malade et que ceci est attesté par un certificat médical. La « simple » mise en quarantaine n’ouvre pas le droit aux prestations de l’assurance maladie perte de gain.

 

 

SI VOUS AVEZ UN RESTAURANT OU UN HOTEL :

Les assurances proposent l’assurance épidémie aux restaurants et aux hôtels comme module complémentaire à l’assurance choses. En raison de la situation particulière de propagation du coronavirus, aucune nouvelle police d’assurance épidémie ne peut être souscrite actuellement.

Si vous avez déjà une assurance épidémie, vous êtes entièrement protégés, notamment contre l’impact financier des situations suivantes :

– Fermeture et/ou mise en quarantaine de l’entreprise

– Élimination et/ou retraitement de marchandises infectées ou suspectées de l’être

– Interdiction de travailler pour certains collaborateurs de l’entreprise

– Inclusion de la commune concernée dans une zone de confinement

– Interdiction d’organiser des manifestations festives

 

Cette couverture s’applique si les autorités compétentes en Suisse ou dans la Principauté de Liechtenstein prennent ou ordonnent des mesures visant à prévenir la propagation de maladies transmissibles.

 

L’assurance exclut, entre autres, les dommages causés par des agents pathogènes auxquels s’appliquent les niveaux de pandémie 5 ou 6 nationaux ou internationaux de l’OMS. A partir de ce jour, il n’y a plus de couverture d’assurance.